puis, moi entré, il alla reprendre, dans l'antichambre, la place qui lui convenait. Comme à John et comme à Patrick, le fantôme avait été invisible à tout le monde, C'est alors que ma crainte se changea en terreur, et que je compris que,VIII LE CHAT, L'HUISSIER ET LE SQUe,.. 75Page 79 Les mille et un fantomesvéritablement, je devenais fou. Ce fut à partir de ce soirlà que l'on s'aperçut du changement qui se faisait en moi. Chacun me demanda quelle préoccupation me tenait, vous comme les autres. Je retrouvai mon fantôme dans l'antichambre, Comme à mon arrivée, il courut devant moi à mon départ, remonta sur le siège, rentra avec moi à la maison, derrière moi, dans ma chambre, et s'assit dans le fauteuil où il s'était assis la veille, Alors, je voulus m'assurer s'il y avait quelque chose de réel et surtout de palpable dans cette apparition. vanessa bruno pas cher Je fis un violent effort sur moimême, et j'allai à reculons m'asseoir dans le fauteuil. Je ne sentis rien, mais dans la glace je le vis debout derrière moi. Comme la veille, je me couchai, mais à une heure du matin seulement. Aussitôt que je fus dans mon lit, je le vis dans mon fauteuil. Le lendemain, au jour, il disparut. La vision dura un mois. Au bout d'un mois, elle manqua à ses habitudes et faillit un jour. sac a main vanessa bruno pas cher Cette fois, je ne crus plus, comme la première, à une disparition totale, mais à quelque modification terrible, et, au lieu de jouir de mon isolement, j'attendis le lendemain avec effroi. Le lendemain, au dernier coup de six heures, j'entendis un léger frôlement dans les rideaux de mon lit, et, au point d'intersection qu'ils formaient dans la ruelle contre la muraille, j'aperçus un squelette, Cette fois, mon ami, vous comprenez, c'était, si je puis m'exprimer ainsi, l'image vivante de la mort. Le squelette était là, immobile, me regardant avec ses yeux vides. Je me levai, je fis plusieurs tours dans ma chambre . la tête me suivait dans toutes mes évolutions. Les yeux ne m'abandonnèrent pas un instant . le corps demeurait immobile, Celle nuit, je n'eus point le courage de me coucher. cabas style vanessa bruno Je dormis, ou plutôt je restai les yeux fermés dans le fauteuil où se tenait d'habitude le fantôme, dont j'étais arrivé à regretter la présence, Au jour, le squelette disparut. J'ordonnai à John de changer mon lit de place et de croiser les rideaux. Au dernier coup de six heures, j'entendis le même frôlement . je vis lesVIII LE CHAT, L'HUISSIER ET LE SQUe,.. 76Page 80 Les mille et un fantomesrideaux s'agiter . puis j'aperçus les extrémités de deux mains osseuses qui écartaient les rideaux de mon lit, et, les rideaux écartés, le squelette prit dans l'ouverture la place qu'il avait occupée la veille, Cette fois, j'eus le courage de me coucher.